83125 Articles from over 100 Universities around the world | Last 24 hours 67 Articles

Categorie | Français

Repousser les limites de l’apprentissage de la microchirurgie

L’équipe de chirurgie plastique qu’il dirige soigne au moins 350 patients annuellement. Brûlures thermiques ou chimiques, blessures causées par une activité de bricolage ou conséquences de cancers, les plaies sont diverses. La plupart des personnes qui ont besoin d’une microchirurgie ont subi un accident ou souffert d’un cancer. Les chirurgies de la main représentent une grande partie des cas traités au CHUM. «Au Québec, la majorité des victimes d’une amputation complète ou partielle d’un doigt, d’une main ou d’un bras qui exige une revascularisation sont amenées ici de toute urgence», indique le Dr Danino.

Les microchirurgiens du CHUM effectuent aussi d’autres interventions délicates, comme des reconstructions mammaires et cervicofaciales qui visent la correction d’anomalies congénitales ou acquises (voir l’encadré «Reconstruire une langue»). La microchirurgie est également pratiquée en ophtalmologie et en neurochirurgie. Au CHUM, toutes ces interventions sont bien rodées, puisqu’elles sont réalisées quotidiennement. «D’où l’attrait pour les étudiants en microchirurgie de partout dans le monde de venir étudier chez nous», mentionne Alain Danino.

Avec le laboratoire de microchirurgie, le CHUM vise à rehausser l’expérience d’enseignement et à parachever la formation des résidents qui se spécialisent dans ce domaine. Le CHUM veut aussi offrir une pratique continue aux chirurgiens confirmés, notamment ceux qui travaillent en région, où il n’y a pas toujours un volume de cas suffisant pour maintenir les acquis professionnels.

C’est que cette spécialisation médicale est un art qui s’apparente à celui du musicien, dont la maîtrise de l’instrument est essentielle pour jouer le mieux possible. «Si on ne s’exerce pas, on perd cette capacité à faire de la microchirurgie de façon efficace, déclare le Dr Danino. Le maintien du savoir-faire exige une pratique continue.»

found for you by the Independence News Desk at
http://nouvelles.umontreal.ca/article/2017/02/17/repousser-les-limites-de-l-apprentissage-de-la-microchirurgie/


Visit our Home Page

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

comments are closed

Newsletter

Visit SNOOPY Gallery:

Archives


Make Swiss affordable again

Email
Print